Agriculture urbaine

Publié le 22/04/2021
Evreux lauréate avec les jardins de la solidarité

Cultiver au plus proche des habitants afin d’améliorer leur accès à des aliments frais et locaux : c’est la démarche initiée par l’agglomération Evreux Portes de Normandie, lauréate de l’appel à projets « Quartiers fertiles » lancé par l’ANRU. Après la phase de mobilisation des partenaires et des habitants, les premières initiatives vertes vont sortir de terre à Nétreville.

Extrait du magazine Évreux Portes de Normandie N°16 page 24

Des jardins pour cultiver la solidarité

Des jardins partagés, des potagers en pied d’immeuble, une forêt nourricière sur les coteaux… le quartier de Nétreville, à Évreux, cultive depuis plusieurs années déjà son atout « nature » grâce à des habitants et un réseau d’acteurs mobilisés pour le mieux-vivre ensemble.

Michel Szymanski dans le jardin
Michel Szymanski dans le jardin : @EPN
L’agglomération va aujourd’hui plus loin en s’engageant dans le développement d’une agriculture urbaine avec le projet des Jardins de la solidarité.

Permettre aux familles les plus démunies de se procurer des produits frais à moindre coût et d’avoir accès aux circuits courts alimentaires, y compris dans les quartiers classés Politique de la ville, c’est tout le sens du projet de « Jardins de la solidarité » impulsé par Évreux Portes de Normandie au printemps dernier : « La crise sanitaire a mis en évidence la nécessité de cultiver fruits et légumes au plus près des habitations. Développer l’agriculture urbaine, c’est améliorer le cadre de vie mais aussi favoriser la cohésion sociale », souligne Mohamed Derrar, vice-président EPN en charge de l’emploi et de la cohésion sociale. Et ce n’est pas un hasard si Nétreville, qui fait l’objet d’une convention ANRU depuis 2018, a été choisi dans un premier temps comme site pilote*, entre son fort potentiel de développement avec ses espaces paysagers au cœur du quartier, mais surtout ses initiatives « vertes » semées depuis des années qui font l’unanimité auprès des habitants.

Michel Szymanski fait partie des pionniers à l’origine de ces oasis de verdure : « Le quartier bétonné s’est transformé avec les premiers potagers créés au pied des immeubles. Depuis cinq ans, avec quelques voisins, nous cultivons et gérons collectivement les parcelles ensoleillées qui ont fleuri. Chacun peut se servir en tomates, poireaux, fleurs… Ma récompense, c’est ce partage, ces moments d’échanges », explique le jardinier retraité qui a même créé une association, « Merci la pluie », pour promouvoir l’installation de récupérateurs d’eau.

Une dynamique appelée à se poursuivre dans le quartier avec le projet des Jardins de la solidarité.

Après la phase de mobilisation des habitants et partenaires, les premiers jardins en libre-service sortiront de terre en 2021 sur les parcelles libres identifiées. L’Agglomération, via la Pépite et CitésLab, accompagnera également des porteurs de projet maraichage urbain dans l’animation et la sensibilisation des habitants, l’étude d’une ferme urbaine…

*Ce projet a vocation à être généralisé par la suite dans les autres quartiers de la ville d’Évreux mais aussi dans l’agglomération.